Une Vie de Pintade à Madrid

Publié le par mabibliothequeetmoi.over-blog.com

    http://img.livraddict.com/covers/42/42080/couv62290720.jpg

Auteur: Cécile Thibaud

Titre: "Une Vie de Pintade à Madrid"

445 pages

 

 

Quatrième de couverture:  

"Vous les imaginez déjantées comme les héroïnes de Lucia Etxebarria? Bouillonnantes comme celles de Pedro Almodovar? Le moins que l'on puisse dire, c'est que les Madrilènes détonnent! Jamais là où on les imagine. Il n'y a qu'à voir leurs cheveux! On les croit brunes, bouclées méditerranéennes, on les croise blondes tirées au brushing, ou rousses rayonnantes.

Les Madrilènes se sont imposées à toute allure dans un monde qui ne les attendait pas forcément, pressées d'effacer les empreintes de l'Espagne machiste de Franco.

Sous la plume effilée de Cécile Thibaud, vous découvrirez de drôles d'oiseaux. Qu'elles soient Madrilènes pure souche de Chamberi, rockeuses de Malasaña, bourgeoises de Salamanca, bobos de Chueca, pintades multiethniques de Lavapies, ou des faubourgs plus populaires de Vallecas, pas question de perdre le tempo.

Madrid, ou plutôt leur barrio (leur quartier), c'est leur village. Un village aux dimensions de capitale. Une capitale qui, en quelques années, est devenue de plus en plus branchée, de plus en plus ouverte, tout en restant populaire et vivante. Le secret de son charme. Avec évidemment son sens inné de la fiesta!

Une fois de plus, les Pintades, partageuses, jouent les bonnes copines et livrent leurs bons plans et leurs bonnes adresses. Pour connaître les meilleurs bars de Malasaña (le quartier où la Movida n'en finit pas de renaître), pour savoir où manger les meilleurs oeufs brouillés au chorizo, dans quelles piscines piquer une tête l'été, ou encore où se faire faire (sur mesure) la même robe que la princesse Letizia... Allez, vous saurez même où croiser Javier Bardem..."    

 

Mon avis:  

Avant tout, je tiens à remercier Livraddict et les Editions Calmann-Lévy pour m'avoir permis de participer à ce second partenariat.

Ce que j'en ai pensé à présent.

Lorsque j'ai reçu Une Vie de Pintade à Madrid, ma toute première réaction a été: "Ah, oui, quand même..."! Je ne m'attendais pas du tout à un si gros livre (445 pages tout de même), ni à ce genre de littérature. Je ne sais pas pourquoi, je pensais recevoir un petit roman sans prétention qui raconterait les péripéties d'une bande de Desperate Housewives madrilènes à la façon Sex and the City... Au lieu de ça, je me suis retrouvée avec une sorte de Guide du Routard version filles... véritable bible de la Pintade qui souhaiterait s'installer à Madrid!

Et ce fut une très agréable surprise! Vraiment!

Sur la forme, tout d'abord, Une Vie de Pintade à Madrid est un bouquin extrêmement agréable à lire et à manipuler. Le texte est clair, aéré et régulièrement égayé par l'une ou l'autre situation illustrée ou bien par de petits symboles rappelant Madrid (comme ces deux fameux immeubles penchés, incontournables).

Le style d'écriture de Cécile Thibaud est très frais et fluide. Le texte grouille d'informations en tous genres mais tout semble s'enchaîner à merveille. On sent les années de journalisme!

Sur le fond, ensuite, Une Vie de Pintade à Madrid est LE bouquin à lire si vous envisagez de vous installer dans la capitale espagnole. Il regorge de bons plans et de bonnes adresses, que ce soit pour les repas, pour les courses ou pour se loger.

L'auteur aborde absolument tous les sujets importants: la vie de tous les jours, l'éducation, le travail, les vacances, la vie sociale, le logement, les loisirs, l'environnement, la politique...  tout ça au milieu de tonnes d'anecdotes et avec humour et légèreté (en apparence, du moins)!

A nouveau, on sent vraiment que Cécile Thibaud est une professionnelle et qu'elle a pris à coeur de révéler tous les aspects de la vie madrilène, les bons comme les mauvais. Elle ne se contente pas de relater les faits mais tente d'apporter des explications, en s'appuyant sur des statistiques, des enquêtes, des interviews de professionnels et, le plus important, sur l'avis des principales intéressées: les Pintades madrilènes. Qu'elles soient avocates, médecins, nounous, sociologues ou étudiantes, toutes semblent avoir répondu avec sincérité et plaisir aux questions de la journaliste.

Et la lumière se fait... Un coin du voile se lève et, le temps de quelques heures, on a l'impression d'être téléporté en Espagne.

En ce qui me concerne, ayant personnellement l'occasion de m'y rendre au minimum une fois par an (j'ai de la famille proche qui vit à Madrid), je peux même dire que ce livre m'a ouvert les yeux sur pas mal de choses et que je comprends mieux à présent certaines réactions ou situations vécues sur place!

Mon avis est donc très positif.

J'ai aimé la fraîcheur du texte et le style d'écriture. J'ai apprécié également le travail réalisé en profondeur et la visite guidée du Madrid touristique et du vrai Madrid, le tout à la sauce "Pintade".

Le seul petit bémol que je pourrais poser est  que le titre dit bien ce qu'il veut dire: Messieurs, à moins d'être fans à vos heures perdues de magazines féminins, passez votre chemin! Ce livre est destiné aux Pintades... et à personne d'autre!

En conclusionUne Vie de Pintade à Madrid est un livre que je recommande chaudement à toutes celles que cela intéresse de découvrir les dessous de la capitale espagnole!  Ou tout simplement à celles qui ont envie d'un moment de lecture qui soit instructif tout en restant léger.

 

Extraits:  

"Où est l'erreur? Dans cette nuance imperceptible qui s'appelle le "mètre carré construit". On ajoute à la surface réelle de l'appartement un pourcentage de toutes les parties communes - du hall d'entrée au local à poubelles en passant par la cage d'escalier et les cours intérieures. C'est comme ça que je me suis retrouvée à visiter des boîtes à chaussures officiellement annoncées à 120 m²"

"Enfant unique pour toutes? On y arriverait presque... Pourquoi? Bon, on ne va pas parler d'héroïsme et faire marcher les trompettes, mais quand on projette d'avoir un enfant en Espagne, on a intérêt à avoir l'énergie et la motivation d'une Lara Croft qui aurait rencontré Catherine de Médicis. Dire qu'on se sent peu soutenue et aussi seule qu'une chaussette dépareillée est un euphémisme pour qui débarquerait... de France, par exemple"

"Croyez-moi sur parole, les Madrilènes sont de redoutables dompteuses. Ne cherchez pas du côté de la cage aux lions, ni même dans le lit conjugal... Non, leur grand défi, celui qu'elles veulent à tout prix domestiquer, mater, dresser, c'est le poil. Sous toutes ses formes. Il y a celui qu'elles veulent lisser, celui qu'elles veulent changer de couleur, celui qu'elles veulent allonger, ou celui qu'elles veulent au contraire voir disparaître. Le combat d'une vie!"

 

   

Publié dans Fiches de lecture

Commenter cet article