Le Livre des Lunes 2 - 17 Lunes

     http://img.livraddict.com/covers/23/23631/couv63454533.jpg

 

Auteurs: Kami Garcia & Margaret Stohl

 

Titre: "17 Lunes"

 

566 pages

 

 

 

Quatrième de couverture:  

 

"Je n'aurais jamais imaginé que Lena pourrait me fuir ou me cacher des choses. Qu'un jour arriverait où nous ne nous comprendrions plus. Mon statut de Mortel m'interdisait l'accès au monde des Enchanteurs, mais était-ce une raison pour rompre tout lien?

Après le désastre du seizième anniversaire de Lena, j'avais pensé que l'aimer et la soutenir suffiraient. Mais il fallait croire que je m'étais trompé. Et que notre amour, indestructible hier, était à présent voué à l'échec..."

 

 

Mon avis:  

 

J'ai retrouvé avec plaisir le style fluide et très agréable à lire des auteurs. De nouveau, les plus de 500 pages se laissent dévorer comme on croquerait un carré de chocolat! Kami Garcia et Margaret Stohl ont une imagination débordante et leur récit est toujours aussi magique et ensorcelant. A peine une vingtaine de pages lues et j'étais à nouveau entrée dans cet univers envoûtant.

 

L'histoire est par contre tout à fait différente: moins d'eau de rose -  ce qui n'empêche pas de découvrir une histoire d'amour tout à fait inattendue (en ce qui me concerne du moins...) et très belle - et beaucoup plus d'aventure!

 

De nouveaux personnages apparaissent, d'autres se révèlent et nous surprennent.

 

16 Lunes nous laissait sur une Lena confrontée à un choix cruel. 17 Lunes nous apprend qu'il y en avait en réalité deux...

 

Mais je n'en dis pas plus évidemment!

 

Un seul petit regret: ne pas avoir relu 16 Lunes - que j'avais lu, il y a déjà quelques mois - avant d'entamer 17 Lunes. A deux ou trois reprises, en effet, je me suis demandée si j'étais déjà informée de tel ou tel événemet ou si je l'avais simplement deviné...

 

Je pense que, lorsque 18 Lunes (car, oui, il y aura un 18 Lunes!) sortira, je prendrai le temps de relire les deux premiers tomes avant de l'attaquer!

 

 

Extraits:

 

"Le son était si ténu ,à présent, que j'avais du mal à le suivre. Pourtant, je savais qui l'émettait. Au fond de moi, j'avais toujours été certain que je serais capable de dénicher Lena, où qu'elle soit. C'était une assurance que je ne pouvais pas expliquer. En même temps, elle était logique. Notre lien était si puissant que nous faisions les mêmes rêves et nous parlions sans parler; alors, pourquoi n'aurais-je pas été en mesure de sentir où elle se trouvait? Un peu comme quand vous revenez en voiture du bahut, ou de n'importe quel lieu que vous fréquentez au quotidien, et que vous vous rappelez avoir quitté le parking, mais sans vous souvenir de votre trajet lorsque vous vous garez devant chez vous.

Lena était ma destination. J'allais toujours vers elle, même quand je n'y allais pas. Même quand elle ne venait pas à moi"

 

"La Nécromancienne a exhalé. Le brouillard blanc s'est échappé de ses lèvres, a grimpé au-dessus du Cercle de Voyance. A pris forme. Les volutes se sont arrangées en une silhouette. Des pieds nus dépassant de sous une robe blanche qui s'est gonflée sous la poitrine, comme un ballon. Un Diaphane qui émergeait de la brume. Cette dernière s'est levée, dessinant un cou délicat et, enfin, un visage.

Celui de..."