L'Immortel

     http://img.livraddict.com/covers/37/37531/couv51733374.jpg

 

Auteur: Franz-Olivier Giesbert

 

Titre: "L'Immortel"

 

313 pages

 

 

 

Quatrième de couverture:  

 

"Grande figure du milieu marseillais, Charly Garlaban est abattu dans un parking. Le corps criblé de 22 balles, il survit miraculeusement.

Il entreprend alors une expédition punitive: supprimer jusqu'au dernier les auteurs du guet-apens. Mais qui peut bien s'acharner à contrecarrer son plan et à décupler ainsi sa faim de vengeance?

Monte-Cristo des temps modernes, inspiré de faits réels, L'Immortel nous ouvre les portes d'un Marseille interlope"

 

 

Mon avis:  

 

Grosse déception que ce roman...

 

Après des débuts prometteurs (un sujet bien amené qui aurait pu être très intéressant, de nombreux courts chapitres qui permettent une lecture fluide et rapide...), L'Immortel se transforme rapidement en un bain de sang sans grand intérêt! Même si je savais que l'histoire, pour relater des règlements de comptes entre clans mafieux, serait dure, je trouve que de nombreux passages sont "inutilement sanguinolents"  et "violents pour être violents", sans qu'il y ait à chercher un quelconque second degré ou une quelconque profondeur.

 

Vraiment: âmes sensibles s'abstenir! Les nombreux passages d'interrogatoire et de torture sont d'une férocité et d'une cruauté sans pareilles! L'auteur semble, qui plus est, prendre un malin plaisir à installer un climat glauque et dérangeant à force de détails scabreux sur l'haleine de fromage du chef de la police ou sur l'eczéma dont souffre la commissaire! Répugnant!

 

Néanmoins, ne renonçant jamais, j'ai terminé le livre, histoire de savoir de quoi je parle et parce que, parfois, la fin relève le niveau... mais pas dans le cas présent! Car, en plus, la fin est prévisible...

 

Les deux seuls points positifs que je relèverais:

 

     * les petites citations en début de chaque chapitre;

 

     * bien que n'ayant jamais vu le film (et ne comptant pas le voir!) - je n'ai eu aucun mal à imaginer Jean Reno dans le rôle principal, celui de Charly Garlaban, de par la manière dont les dialogues sont rendus. L'Immortel m'aura donc permis de passer quelques heures en tête à tête avec ce grand acteur... à défaut de parvenir à me placer sur la même longueur d'onde que l'auteur!  

 

Un roman que je ne recommande donc absolument pas! Et qui - quoi qu'en dise le quatrième de couverture! - ne rivalise en rien avec un Monte-Cristo!

 

 

Extrait:

 

"Ils étaient huit dans deux voitures garées l'une contre l'autre au troisième étage du parking des Halles, au coeur d'Avignon. Le visage grave, les maxillaires serrés.

La plupart étaient chargés de cocaïne: ça se voyait à leurs yeux, des yeux de chouette, fixes et perçants. C'est ce qui permettait d'évacuer la peur, avant les opérations.

Huit fantômes de la mort"