Les Mondes parallèles 3 - La Cité d'Or

Publié le par Stéphanie

 

  http://img.livraddict.com/covers/50/50006/couv39920162.jpg

Auteur: John Twelve Hawks

Titre: "La Cité d'Or"

355 pages

 

Quatrième de couverture:  

"Chefs charismatiques des "Voyageurs" - prophètes qui possèdent la capacité de changer le cours de l'histoire -, les frères Corrigan s'engagent dans une lutte redoutable. Les deux hommes ont une vision radicalement différente de la société: alors que Gabriel s'efforce de guider la Résistance pour créer un nouvel âge des Lumières, Michael, avide de pouvoir, complote pour prendre la tête d'une puissante organisation, les Frères. Avec l'aide de Maya, téméraire et guerrière "Arlequin", Gabriel devra déjouer les plans machiavéliques de son frère visant à transformer notre société en une prison virtuelle...

De l'univers sinistre de la surveillance numérique aux rivières anciennes qui courent sous les rues de Londres, La Cité d'Or nous entraîne dans une incroyable aventure aux frontières de notre monde.

Après Le Voyageur et L'Arlequin, John Twelve Hawks porte la tension à son apogée dans ce dernier volet de la grande fresque des Mondes Parallèles. A l'image de ses héros, l'auteur dit vouloir échapper aux "grilles" de la société et cultive le mystère autour de sa personnalité"

 

Mon avis:  

Avant tout, je tiens à remercier Livraddict et les Editions JC Lattès pour m'avoir permis de participer à ce quatrième partenariat, le second avec cette maison d'édition.

Une petite parenthèse avant de donner mon avis sur La Cité d'Or: lorsque j'ai postulé pour ce partenariat, c'était intriguée par le résumé mais sans m'apercevoir que ce roman était en fait le volet final d'une trilogie... dont je ne connaissais rien! J'aurais dû mieux me renseigner mais c'est en découvrant l'entièreté du quatrième de couverture, une fois le livre en mains, que j'ai réalisé...

Mais qu'à cela ne tienne! Les sagas "Star Wars" ou "Hannibal Lecter" ne sont-elles pas sorties au cinéma dans le désordre après tout?

Voici donc ce que j'ai pensé de ce troisième volet des Mondes parallèles.

Sur la forme, tout d'abord, un roman très bien écrit, qui se lit très facilement et très vite. Une couverture qui laisse présager un univers relativement glauque où une caméra de surveillance est fixée partout où cela semble possible.

Sur le fond, ensuite, La Cité d'Or est un excellent roman de science-fiction. La version de John Twelve Hawks d'un monde où nous serions surveillés en permanence, dans nos moindres faits et gestes. Un monde où des caméras de surveillance seraient postées à chaque lampadaire, où une puce nous serait implantée sous la peau pour suivre le moindre de nos mouvements. Un monde où même les insectes seraient mis au service du gouvernement...

Heureusement pour moi - qui n'ai donc pas lu les deux premiers tomes de la trilogie -, les choses sont clairement expliquées et, même si j'ai dû rater pas mal de subtilités, j'ai pu comprendre tout ce qui arrivait et je n'ai pas eu l'impression de me retrouver propulsée dans une histoire abracadabrante. Certes, il me manque parfois l'un ou l'autre éclaircissement sur le pourquoi du comment mais, dans l'ensemble, tout me paraît bien compris.

Dans ce monde sous surveillance, évoluent toutes sortes de personnages. Certains ignorent ce qui se trame, certains acceptent de suivre le mouvement, voire y collaborent, d'autres enfin tentent d'organiser la Résistance.

Gabriel et Michael sont frères. Ils sont ce qu'on appelle des Voyageurs: des prophètes capables de voyager dans des mondes parallèles au nôtre. Michael est passé du côté sombre, du côté des Frères, ces gens qui veulent ôter toute liberté au peuple. Gabriel, quant à lui, dirige la Résistance. Il est aidé par les Arlequins, ces êtres dont la seule raison de vivre - ou presque! ;) - est de le protéger. 

Vous l'aurez compris, La Cité d'Or embarque le lecteur pour un voyage au travers de différents mondes, le ramenant toujours au nôtre, où se déroule une lutte souterraine (dans tous les sens du terme!) contre les pouvoirs en place. L'histoire est très prenante. Les rebondissements, surprises et retournements de situation sont nombreux et, de chapitre en chapitre, l'auteur entre successivement dans la peau de chaque personnage, ce qui en fait un roman très rythmé et très agréable à lire. La fin, même si elle se pressent, n'est pas prévisible et le tout m'a paru plutôt bien ficelé.

Tous les ingrédients semblent donc réunis: une histoire passionnante, un (plusieurs!) univers bien pensé(s), de l'intrigue, des personnages attachants, parfois surprenants...

Et - chose que j'apprécie personnellement - l'auteur amène une réflexion évidente sur les dangers des religions, de l'obéissance aveugle et de l'abus des nouvelles technologies. J'aime beaucoup fermer un roman et continuer à y réfléchir longuement...

Mon avis est donc positif.

J'ai aimé l'histoire prenante et bien pensée. J'ai aimé découvrir de nouveaux mondes et voyager à travers eux. J'ai également apprécié la manière dont l'auteur amène le lecteur à réfléchir sur des sujets comme les dangers d'obéir aveuglément ou d'abuser des nouvelles technologies.

Je regrette un peu d'avoir entamé ce roman sans avoir lu les deux tomes précédents... 

En conclusionLa Cité d'Or est un livre que je recommande. Je pense prendre un jour le temps de découvrir la trilogie dans son entièreté... si je parviens à mettre la main sur les deux premiers volets qui semblent devenus difficiles à se procurer!

 

Extraits:  

 "Pour que ce plan devienne réalité, nous devons éviter de gâcher nos ressources dans des stratégies peu ambitieuses. Au lieu d'attendre que les gens rejoignent le système, il nous faut créer une séquence mondiale de menaces et de situations d'urgence qui incitera les citoyens à abandonner volontairement leur liberté. Et pourquoi feraient-ils une chose pareille? Facile. Parce que nous les aurons transformés en enfants effrayés par le noir. Ils aspireront désespérément  à notre aide, terrifiés à l'idée de vivre à l'extérieur de leur box, à portée des prédateurs, exposés à tous les dangers"

"Les fondateurs de chacune des grandes religions croyaient au libre arbitre et ont fait des choix au cours de leur existence. Moïse a pris la décision de conduire son peuple hors d'Egypte, Mahomet, celle de prêcher à La Mecque et lorsque Bouddha s'est assis sous un figuier, c'était un effet de sa volonté (...) La vision déterministe est établie par les disciples après la mort du fondateur. Lorsque les gens décident qu'une certaine foi est prédestinée et incontournable, la haine et l'intolérance suivent de peu. Au lieu de dire "La Lumière est en vous, choisissez-la", le message devient "Adhérez à notre version de l'histoire où nous vous tuerons""

"Nous pouvons regretter le passé, mais nous ne pouvons rien changer aux événements qui ont déjà eu lieu. Nous pouvons anticiper l'avenir, mais pas le contrôler. Nous n'avons que cet instant. Rien d'autre...

 

Publié dans Fiches de lecture

Commenter cet article

Lilly 13/08/2011 12:26



Apparement personne n'avait vu que c'était un troisième tome. Ca va j'ai quand même bien accroché, mais la prochaine fois je vérifierai mieux que ça quand même. ^^



Stéphanie 13/08/2011 18:01



Idem pour moi! ^^