Le Mec de la Tombe d'à côté

Publié le par Stéphanie

  http://img.livraddict.com/covers/4/4453/couv24211190.jpg

Auteur: Katarina Mazetti

Titre: "Le Mec de la Tombe d'à côté"

254 pages

 

Quatrième de couverture:  

"Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'oeil de la stèle qu'il fleurit assidûment.

Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie.

Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante.

C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures"

 

Mon avis:  

Une fois encore, voici une lecture très différente de ce que j'ai l'habitude de lire. J'avais entendu (lu) beaucoup de bien de ce roman mais je ne sais pas si un jour j'aurais fini par acheter Le Mec de la Tombe d'à côté... Heureusement, la question ne s'est pas posée puisqu'il m'a été offert.

Je dis "heureusement" parce  que, finalement, pour moi comme pour tant d'autres, sans être un véritable coup de coeur ni une révélation, ce fut une agréable découverte.

J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de Katarina Mazetti. Le texte est fluide et très rythmé. Pas de tralalas ni de fioritures inutiles mais bien une succession de chapitres courts qui s'enchaînent à merveille.

Et j'ai trouvé l'histoire très distrayante et racontée sur un ton très frais et amusant.

Le sujet n'est pourtant pas léger: le choc des cultures et leurs points de vue parfois inconciliables. Mais il est abordé au travers d'une histoire d'amour relatée de manière originale et pleine d'humour. Un humour parfois caustique, parfois enfantin, à l'image des deux personnages principaux.

Le lecteur vit l'histoire alternativement dans la peau - et sourtout dans la tête en l'occurrence - de Désirée puis de Benny. Un peu comme il suivrait une série télévisée, il découvre l'un après l'autre les épisodes de leur parcours plutôt rocambolesque.  Et, personnellement, je me suis laissée prendre au jeu du "Faut que je voie l'épisode suivant"...

Au milieu de toutes ces péripéties, petit à petit et insidieusement, se pose une question cruciale et complètement intemporelle: l'amour peut-il résister à la différence?

Katarina Mazetti semble avoir un point de vue à partager mais peut-être n'est-il pas celui auquel vous vous attendez... La fin est pour le moins surprenante!

En conclusion, j'ai beaucoup aimé Le Mec de la Tombe d'à côté et je le recommande à toute personne qui aurait deux heures devant elle et souhaiterait découvrir une petite lecture agréable et sans prise de tête. Le roman est tellement bien écrit que vous n'en ferez qu'une bouchée!

 

Extraits:

"Qui est cette femme qui prend des notes devant une tombe? Est-ce qu'elle tient le registre des maris qu'elle a tués? Tout à coup elle me lorgne et j'entends un bref reniflement autoritaire: elle a vu que je l'observais. Pour me venger de son attitude arrogante, j'essaie de me l'imaginer avec une perruque de boucles synthétiques turquoise et des bas résille (...) Le résultat est tellement insensé que je me prends en flagrant délit de la dévisager, un grand sourire collé sur la tronche. Elle me jette un regard en retour - et avant que j'aie eu le temps de reprendre ma tête habituelle, elle me rend mon sourire!"

"Tout à coup, Salamite et Sulamit me vinrent à l'esprit. Ce sont deux personnages dans La Voie lactée, ce poème de Zacharias Topelius (...) Une femme et un homme, Salamite et Sulamit, habitent séparés chacun sur son étoile et ils s'aiment tellement qu'ils construisent un pont d'astres à travers le firmament. J'eus une brève vision de Benny et moi faisant chacun un pas vers l'autre: Benny assemblait consciencieusement les astres avec du mortier et une truelle, alors que de mon côté j'essayais de sauter d'étoile en étoile comme on saute sur les morceaux de glace qui flottent sur un lac"

 

Publié dans Fiches de lecture

Commenter cet article

sofiaportos 15/10/2011 18:46



Oui cette fin est bien surprenante je confirme. Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre je crois, c'est la justesse avec laquelle l'auteur réussi à nous faire voir le clivage qu'il existe entre
leurs deux mondes et que malgrè toute la bonne volonté que chacun déploye, on ne réussi pas toujours à contrer les choses :)



Stéphanie 17/10/2011 14:14



Effectivement, Katarina Mazetti trouve les mots justes pour nous faire ressentir l'envie des personnages d'y arriver, coûte que coûte... et leur désarroi...



de-pages-en-pages 15/10/2011 17:18


J'en ai beaucoup entendu parlé aussi mais je ne me vois pas l'acheter, je me dis que je choisirais d'autres livres . Peut etre que je me laisserais tenter finalement :)