La Saga de Shandril 1 - Magefeu

Publié le par Stéphanie

 

  http://img.livraddict.com/covers/56/56024/couv62328963.jpg

Auteur: Ed Greenwood

Titre: "Magefeu"

283 pages

 

Quatrième de couverture:  

"Shandril, une jeune orpheline qui ignore tout de son passé, s'enfuit un jour de l'auberge de la Lune montante en compagnie d'une bande d'aventuriers. Au cours de son périple, elle est confrontée à l'une des créatures les plus redoutables des Royaumes. Et elle découvre alors que la seule énergie capable de vaincre ce mal doit transiter par son propre corps grâce à la magie du grand Elminster. Le sort du monde repose sur ses frêles épaules. Shandril devra trouver le pouvoir du magefeu ou mourir

 

Mon avis:  

Avant tout, je tiens à remercier Livraddict et les Editions Milady pour m'avoir permis de participer à ce cinquième partenariat.

Mon avis à présent.

Sur la forme, tout d'abord, le format de poche fait de ce roman un ouvrage très agréable à manipuler.

En ce qui concerne la couverture, j'ai lu pas mal d'avis positifs. Personnellement, je la trouve un rien chargée et tape-à-l'oeil. Honnêtement, elle ne me plaît pas. Voilà un roman que je n'aurais jamais acheté en librairie (je sais, c'est stupide, mais je fonctionne beaucoup au résumé et à l'esthétisme de la couverture... et je ne pense pas être la seule!).

Sur le fond, ensuite, j'ai eu un peu de mal avec La Saga de Shandril...

J'aurais pas mal de reproches à formuler, tant à l'auteur qu'à l'éditeur.

Il faut savoir qu'Ed Greenwood plonge directement le lecteur en plein coeur de l'histoire. Si j'ai bien compris, les Royaumes oubliés sont plusieurs sagas entremêlées. Néanmoins, Magefeu étant le premier tome de la Saga de Shandril, je m'attendais à un minimum d'explications. Et bien, que nenni! Il y a bien une carte géographique en début de roman mais celle-ci m'a paru totalement inutile!

Je me suis retrouvée dès les premières pages propulsée dans un univers dont je ne connaissais rien et où évoluaient nombre de personnages, surgis de nulle part, aux noms imprononçables, mais dont l'auteur ne me révélait rien!  

Ed Greenwood passe sans arrêt d'une situation à l'autre, sans aucun enchaînement. Et, comme souvent dans ce genre de romans, l'éditeur se contente de passer quelques interlignes pour marquer la transition... 

D'accord, sauf que, dans l'édition proposée par Milady, il arrive fréquemment que ce "saut" se fasse d'une page sur l'autre...

Du coup, on ne s'aperçoit pas tout de suite du changement et on saute du coq à l'âne, se demandant si on n'a pas passé une page ou s'il n'en manque pas une!!!

Tout cela (le manque d'explications, de descriptions et de transitions) m'a rendu la lecture très difficile et je dois dire qu'à aucun moment, je ne suis entrée dans l'histoire!

Le texte ne m'a pas semblé fluide. Les informations sont littéralement "balancées", comme ça, à l'état brut et sans aucune explication. Certains personnages surgissent sans prévenir pour repartir aussitôt.

Même les personnages principaux ne m'ont pas attirée. Je ne suis pas parvenue à les trouver attachants, Shandril m'ayant même particulièrement agacée! Elle est une jeune fille qui rêve d'aventure. Elle est censée devenir une sorte de super-héroïne, dotée dès les premières pages d'un pouvoir extraordinaire... et, au lieu d'apprendre à le maîtriser, elle ne fait que pleurnicher et se plaindre tout au long des pages, encore et encore...

Ed Greenwood ne manque, certes, pas d'imagination mais il n'est pas parvenu à piquer mon intérêt.

Toutefois, je tiens à nuancer mon avis en précisant que je ne connaissais rien aux Royaumes oubliés et que cela ne m'a peut-être pas aidée... ceci ajouté au fait que je ne suis pas une grande habituée de ce genre de littérature!

Mon avis est donc mitigé.

J'ai aimé l'imagination débordante de l'auteur.

J'ai moins aimé l'histoire en elle-même et le manque de fluidité du récit.

En conclusion, La Saga de Shandril, tome 1: Magefeu est un roman que je suis contente d'avoir pu découvrir, sans plus. Je ne pense honnêtement pas que je lirai la suite un jour.

 

Extrait:  

 "En nous installant à Valombre, nous sommes devenus des cibles de choix en toute connaissance de cause. Quelle autre raison aurions-nous de mener si grand train, les amis? Demain, je serai peut-être morte. Devrais-je être triste et morne aujourd'hui? Pourquoi refuser les plaisirs de la vie tant que nous en avons l'occasion?"

 

Publié dans Fiches de lecture

Commenter cet article