La Librairie des Ombres

Publié le par Stéphanie

  http://img.livraddict.com/covers/39/39744/couv53533215.jpg

Auteur: Mikkel Birkegaard 

Titre: "La Librairie des Ombres"

508 pages

 

Quatrième de couverture

"A Copenhague, Luca, propriétaire d'une librairie, décède brusquement. Son fils, Jon, avec qui il a rompu tout contact depuis vingt ans, en hérite. Il découvre alors que son père était à la tête d'une société secrète de lettore, des personnes dotées de pouvoirs exceptionnels permettant d'influencer la lecture des autres... mais aussi de les manipuler jusqu'au meurtre. Très vite, l'évidence s'impose: la mort de Luca n'a rien de naturel. Y a-t-il un traître parmi les membres de cette mystérieuse communauté? Déterminé à venger son père, Jon se lance dans une quête à haut risque, dans un monde où les livres ont le pouvoir de vie... et de mort

 

Mon avis

Dans cette vague d'auteurs nordiques qui déferle sur nous, j'avais repéré La Librairie des Ombres mais ne savais pas du tout à quoi m'attendre en entamant cette lecture, même si le 4e de couverture m'avait particulièrement mis l'eau à la bouche.

Je m'imaginais - je ne sais pas moi! - un thriller haletant qui se déroulerait à l'intérieur même de livres... ou bien des livres intelligents... ou bien des gens capables d'influencer ou de modifier le contenu d'un roman...

Au final, et même si je n'étais pas si loin que cela de la vérité, sans parler de réelle déception, ce roman ne fut pas à la hauteur de ce que j'attendais.

La Librairie des Ombres est un roman policier fantastique (au sens "fictif", pas au sens "sensationnel"). Et il faut vraiment, je crois, être fan des deux genres (policier et fantastique) pour l'apprécier à sa juste valeur.

La première partie plaira aux fans de Polars. Un meurtre, un attentat, une enquête qui démarre lentement mais sûrement...

Après cette longue introduction, nécessaire notamment pour expliquer au lecteur ce que sont les Lettore, les récepteurs, les émetteurs, en quoi consiste leur don et comment  leur organisation fonctionne, la seconde partie, qui se déroule plus dans l'action et le surréalisme, devrait plaire aux amateurs de fantastique.

L'idée était vraiment excellente et je pense que l'auteur aurait pu l'exploiter différemment mais, dans l'ensemble, l'histoire m'a plu. Certains événements ou retournements de situation sont prévisibles (je pense notamment à un personnage que je n'ai pas "pu sentir" dès le début du roman...) mais cela ne gâche pas trop le récit qui garde quand même un certain suspense et est parvenu à capter mon attention (peut-être à l'aide d'un récepteur? ;o) ), malgré des noms de famille et des noms de lieux imprononçables.

J'ai lu beaucoup d'avis déçus par la fin très "fantaisiste" du roman. Personnellement, fan de Fantasy et de science-fiction, elle ne m'a pas dérangée. J'irais peut-être même jusqu'à dire que c'est ce qui a le plus aiguisé mon intérêt. 

Je ne sais pas trop si et à qui je conseillerais La Librairie des Ombres. Je dis (écris) rarement cela mais je pense que, le mieux , c'est que vous vous fassiez votre propre idée.

Une petite parenthèse enfin pour terminer: j'ai adoré le coup de la pièce de 20 euros! MDR: "Katherina examina l'amulette en cuivre. Elle était ronde, de la taille d'une pièce de vingt euros, percée d'un trou  dans lequel était fixée la lanière de cuir permettant de l'accrocher autour du cou" (page 451 de mon édition). Je ne sais pas si c'est l'auteur, pas habitué à l'euro, ou le traducteur, pas habitué à la couronne danoise, qui s'est trompé mais, qui qu'il soit, je voudrais bien qu'il me montre sa pièce de 20 euros! :o)))

 

Extraits:

"    - Je t'ai demandé si tu croyais que c'était une salle de lecture?

     - Non, bien sûr que non, répondit Jon un peu désarçonné. Mais ça ne gêne personne, je pense, tant que je ne lis pas à voix haute, non?

Jon sourit aimablement.

     - Si, justement! s'exclama l'homme en posant son index sur la table. La lecture peut être gênante, je dirais même dangereuse (...) Et pas seulement pour ceux qui lisent, aussi pour ceux qui sont à proximité... la lecture passive, c'est pas une blague"

"Ce qu'il devait faire était évident, même s'il n'en avait pas envie. Il sentait qu'il n'avait pas le choix. Mais ce qui l'étonnait, c'est qu'il en avait envie. La perspective de découvrir ce qui était arrivé en ce temps-là balayait tous les arguments qu'il pouvait avancer concernant sa carrière ou l'absurdité des théories de conspiration. Quelque chose lui faisait pressentir qu'il y avait un lien entre les événements actuels et ce qui s'était passé vingt ans auparavant.

Jon se redressa dans son fauteuil et écarta les mains.

     - D'accord. Quand commençons-nous?"

 

Cette lecture était une lecture commune réalisée avec d'autres membres de Livraddict 

à l'initiative de Grizelda que je remercie.

Tous leurs avis:

Grizelda

licorne

Myiuki22

livrons-nous

Nin4 

 

Publié dans Fiches de lecture

Commenter cet article

livr0ns-n0us 15/05/2012 13:57


Haha, j'avais même pas remarqué le coup de la pièce de 20 € !! Tu m'a fait trop rire ^^

Stéphanie 15/05/2012 18:42



Tant mieux! ^^ Il paraît qu'il faut rire au moins une fois par jour! ;)



Grizelda 12/05/2012 10:08


coucou. Oui fantastique et polar, j'aime les deux genre mais l'auteur a malheureusement pas su faire cohabiter les deux dans ce roman. Quand il privilégie l'un, l'autre est très mal écrit et vice
versa. La fin un peu fouillis ne m'a toutefois pas dérangé. J'ai adoré le début (2/3 du roman) puis c'est devenue un simple livre "sans plus" qui au final ne laissera aucune trace. Dommage.

Stéphanie 12/05/2012 13:37



Je suis d'accord avec toi, il y a peu de chances pour que La Librairie des Ombres devienne un best-seller incontournable...



licorne 11/05/2012 10:56


Une bonne chronique qui rejoint assez les avis de celles qui ont lu le livre pour la LC. J'ai été captivé comme toi par le sujet et qui pouvait vraiment dériver sur quelque chose de
"fantastique", hélas, les promesses n'ont pas été tenu pour ma part. J'ai fini ce livre néanmoins car il se laisse lire, malgré ces imperfections... Bien vu, pour la pièce... 

Stéphanie 12/05/2012 13:39



Je fais partie des gens qui pensent qu'on ne peut pas objectivement donner son avis sur un livre tant qu'on ne l'a pas lu jusqu'au bout... :) Ce ne fut pas une lecture transcendante mais ce ne
fut pas désagréable non plus!